vendredi 24 décembre 2010

À propos de la réédition de Les Contes de la Chatte Rouge

L
Ci-dessous, le résumé et la critique de Les Contes de la Chatte Rouge faits par SDM pour la notice des catalogues des bibliothèques. Je suis content que la personne qui a fait cette critique trouve que notre initiative était bonne de rééditer cette belle histoire d'Élisabeth Vonarburg.

Ce n'est pas facile de prendre la décision de rééditer des livres, même s'ils le méritent. Les subventions sont une source de revenus importante, essentielle, pour les éditeurs québécois, et un livre réédité n'est pas un livre admissible aux subventions (pour la subvention aux nouveaux éditeurs du Conseil des Arts du Canada; certaines formes de réédition sont acceptées pour la subvention globale, mais les montants accordés sont moindres). Ils se publient au Québec, chaque année, beaucoup de livres pour les jeunes, plusieurs très beaux, mais plusieurs beaucoup moins intéressants que des livres épuisés qui ne sont plus disponibles et ne le seront probablement plus jamais ailleurs que dans des bibliothèques. En espérant que notre initiative plaira à une nouvelle génération de lecteurs. On répétera l'expérience en 2011 avec la réédition de L'histoire de la Princesse et du Dragon, encore une fois d'Élisabeth Vonarburg. Ça devrait être notre premier livre à être mis sur le marché en 2011.

J'ai eu 2 ou 3 propositions de réédition depuis quelques mois, probablement à cause de la réédition du livre d'Élisabeth. Étant donné que j'avais déjà pris la décision de rééditer L'histoire de la Princesse et du Dragon, et que pour le moment je ne veux pas rééditer plus d'un livre par année, je n'ai pas encore étudié attentivement ces propositions.

Si vous avez des suggestions de rééditions ne vous gênez pas pour me les communiquer.


 >
Les Contes de la Chatte Rouge






Lila, 8 ans, petite fille très curieuse, habite un beau château. Elle se souvient qu'elle avait autrefois une mère, elle n'en a plus, qu'on lui racontait autrefois des histoires, mais on n'en raconte plus. Lila pose bien des questions, mais personne ne veut lui répondre. Son précepteur, Maître Lemire, lui révèle enfin que sa mère a été enlevée il y a quelques années, par une puissante magicienne, la Chatte Rouge. Celle-ci a aussi jeté un sort au Royaume et a emporté avec elle toutes les histoires et les chansons. Un jour, Lila se promène dans la partie abandonnée du château et tombe sur une porte à l'allure bizarre, une porte peinte sur un mur, là où sa mère a disparue. La petite fille se dit qu'elle trouvera bien le moyen de franchir cette fausse porte pour sauver sa mère et restaurer les chansons et les histoires du Royaume. Lorsqu'elle y retourne le soir avec son petit baluchon, voilà que la porte magique s'ouvre facilement. Commence alors pour la brave enfant un périple plein d'embûches et de surprises. Lila va rencontrer des créatures fabuleuses, un dragon invisible et une femme à six bras, qui vont l'aider dans sa quête. 


Un roman empreint de merveilleux et de magie. Pour retrouver sa mère, l'astucieuse petite Lila va avoir besoin de toute son intelligence. Comme Alice au pays des merveilles, rien n'est comme il parait. Lila doit faire des choix difficiles dans cette zone grise qu'est le bien et le mal, la vérité et le mensonge. Un roman très agréable à lire, l'écriture est superbe. Tout le charme du récit est basé sur le raisonnement de Lila, qui à chaque étape de son voyage, doit prendre des décisions bien réfléchies. Une bonne initiative que cette réédition d'un roman publié en 1993 et épuisé depuis. 


>

Pied-de-Puce - Bibliothèque sonore - Contes de faits

<
Notre livre Pied-de-Puce est dans la bibliothèque sonore de l'émission Contes de faits: ici.
>

mercredi 22 décembre 2010

Entrevue Mireille Gagné

<
Pour écouter l'entrevue de Mireille Gagné à l'émission Contes de faits pour son recueil Noirceur et autres couleurs cliquer ici
>

lundi 20 décembre 2010

Subvention - Tournées de promotion des auteurs

Le 15 décembre était la date limite pour faire la demande de la subvention Tournées de promotion des auteurs 2011 du Conseil des Arts du Canada.

Cette subvention accorde aux éditeurs un soutien financier pour couvrir une partie des dépenses de tournées de promotion (lancements, séances de signatures, entrevues, lectures publiques) des auteurs, illustrateurs, traducteurs, d'ouvrages admissibles au programmes d'Aide à l'édition de livres du Conseil des Arts (volet Nouveaux éditeurs ou Subvention Globale).

Voici quelques caractéristiques de cette subvention:

  1. Couvre les dépenses engagées entre le 1er décembre 2010 et le 30 novembre 2011.
  2. Il est dit que l'ouvrage doit être admissible aux programmes d'aide à l'édition et que l'Éditeur doit avoir fait une demande d'aide à l'édition; mais il n'est dit nulle part que la subvention aux nouveaux éditeurs ou la subvention globale doit avoir été obtenue pour obtenir de l'aide à la promotion.
  3. Les tournées doivent avoir lieu au Canada dans les 12 mois de la date de publication de l'ouvrage, à au moins 100km du lieu normal de résidence de l'auteur, et pour au moins 2 jours dans chaque ville visitée.
  4. Un maximum de 1500$ par auteur par année, ou par titre s'il y a plus d'un auteur, peut être attribué.
  5. Le montant maximal accordé à un éditeur au cours d'une année: 20,000$
  6. La subvention peut servir à couvrir soit les frais de subsistances (repas et hébergement) pour un maximum de 125$ par pour (maximum 12 jours) OU les frais de déplacement  jusqu'à concurrence de 1500$.
  7. Dans la mesure du possible les éditeurs dovient publier pour toutes les tournées subventionnées, un communiqué qui mentionne l'aide du Conseil des Arts du Canaad.
  8. Il faut remplir le formulaire qui ce trouve là: http://www.canadacouncil.ca/NR/rdonlyres/1C5A7501-F08B-4676-9F47-373F95C0FB42/0/WRFO4F905.pdf
  9. Des titres et auteurs peuvent être substitués en cours d'année.
  10. Les montant reçus qui n'ont pu être utilisés sont déduit de l'aide accordée l'année suivante.
Tous les détails sont là:

http://www.canadacouncil.ca/subventions/lettres/po127227346457187500.htm

Comme c'est la première fois que je fais cette demande, je ne sais pas quel pourcentage j'obtiendrai de ce que j'ai demandé. Je vous donnerai d'autres détails l'année prochaine.

samedi 11 décembre 2010

Un petit conte de Noël

À la suggestion de Richard Tremblay, voici une histoire de Noël pour les tout-petits que je sors des boules à mite. Un des premiers textes que Sylvie et moi avons écrit il y a environ 5 ans. Une histoire qui précède dans le temps celle de notre livre Grand-père au nez rouge (qui raconte la première fois où Myéline a livré les cadeaux), et sur le même thème que notre autre livre Le Père Noël perd sa culotte (réchauffement climatique)

J'en profite pour vous souhaiter un Joyeux Noël et un très beau temps des Fêtes.

Z’ai peur !
par Pierre Chartray et Sylvie Rancourt
  

Myéline est fâchée. Le nez collé contre celui, tout rouge, de Rudolf, elle tape du sabot.

-          Z’ai dit non! Non et non! Ze veux pas voler!

-          Pourquoi? demande le vieux grand-papa.

-          Z’ai peur de tomber. Z’ai peur de casser mon nez.

-          Il n’y a pas de danger. Nous sommes les rennes magiques du Père Noël.

-          Ze veux pas! Bon!

-          On fait la course, alors?

-          Oui! Oh! Oui!

Ils galopent. Ils filent à toute allure. Ils se taquinent. Ils rient. Rudolf saute et s’envole avec Myéline.

-          AAAAAAAh!

-          Ne crains rien. Je te tiens. Ouvre tes yeux.

-          Z’ai trop peur. Z’ai le vertize.

-         Regarde! Des phoques qui barbotent. D’autres qui placotent. Là! Des morses bombent le torse, frappent la glace avec force.

-          Pourquoi ils font ça?

-          Pour s’amuser.

Myéline, trop curieuse, ouvre les yeux.

-          Oooooh! Comme c’est beau, tout ça, vu d’en haut! Ne me lâsse pas, grand-papa.

Myéline voit des oursons qui trottinent et se dandinent. D’autres qui luttent et font des culbutes.

-          Grand-papa, une maman ourse pleure là-bas. Pourquoi?

-          Elle sait que ses petits auront une vie difficile.

-          Pourquoi?

-          La Terre a chaud. La banquise a chaud. Tout fond, tout disparaît. Bientôt, les oursons n’auront plus de maison.

-          Est-ce que le Père Noël leur en donnera une en cadeau?

-          Il ne pourra pas. C’est trop difficile. Il n’a pas tant de pouvoirs. Maintenant, dépêchons-nous. Le Père Noël m’attend pour la livraison des cadeaux. Tu sais, un jour ce sera à toi de le faire.

-          Oh! Non! Ze serai zamais capable de voler toute seule.

-          Tu le fais déjà!

Myéline réalise que son grand-papa ne la tient plus. Elle a moins peur. En fait, elle n’a plus peur du tout. Elle fait des pirouettes. Danse avec les étoiles. Se laisse chatouiller par l’aurore boréale.

       -          Et moi, grand-papa, est-ce que ze vais fondre aussi?

samedi 4 décembre 2010

Critique Clavardage

Critique de Clavardage dans le Cahier Weekend du (méchant pour certains) Journal de Montréal.


vendredi 3 décembre 2010

Nous n'acceptons plus de manuscrits

Par respect pour les nombreux auteurs qui nous ont déjà fait parvenir leurs oeuvres, nous n'allons plus accepter de manuscrits pour les quelques prochains mois. Ça nous donnera le temps de lire tout ce que nous avons reçus et de répondre aux auteurs qui attendent des réponses depuis plusieurs mois. Ça nous permettra aussi de mettre en place un processus plus efficace du traitement des manuscrits et un comité de lecture mieux organisé.

Les manuscrits que nous avons, et certains qui nous ont été promis, nous permettrons de combler sans difficulté notre production 2011 et 2012.... à moins qu'il nous soit possible d'augmenter notre production pendant cette période, ce qui serait vraiment surprenant.




 

mercredi 1 décembre 2010

SODEC - Montant réél des subventions

Pour les éditeurs qui ont obtenus leur agréement cette année ou prévoient l'obtenir au printemps prochain, et qui s'attendent à une subvention équivalente à 10% des ventes de l'année précédente (pour la majorité des types d'ouvrage; un recueil de poésie donne droit à 20% si je me souviens bien) et à un remboursement de 50% des frais de promotion, voici des chiffres beaucoup plus précis.

La théorie dit 10% et 50%, mais la réalité est tout autre, puisqu'il y a un budget maximum accordé à chacun de ces volets; bugdet maximum pour l'ensemble des éditeurs. Quand le budget est atteint, les % sont réduits pour l'ensemble des éditeurs.

Donc pour 2009:  les pourcentages étaient d'environ 2.5 % du montant des ventes (prix de détail) et 15% des frais de promotion... Si on ne connait pas ses chiffres au moment de planifier nos activités de promotion ou notre année financière, on peut avoir de bien mauvaises surprises.

Autre information intéressante, je crois: si un éditeur pense obtenir son agrément au début de 2011 suite à sa production de 2010, il peut faire une demande de subvention au début 2011 pour ses ventes et sa promotion faites en 2010.

 
 

mardi 30 novembre 2010

Critique Petite-Étoile

  
Voici une critique de Petite-Étoile un de nos albums de 2009.

http://biblioallie.canalblog.com/archives/2010/11/30/19634536.html

Ce texte a une valeur sentimentale très particulière pour moi. C'est le tout premier manuscrit qui m'a été soumis. vers la fin de 2007. Ce fut un coup de coeur. Après une première lecture, je me suis dit que c'était du Hans Christian Andersen à son meilleur, mais bien de notre époque. C'est le texte qui m'a convaincu de publier d'autres auteur(e)s que moi-même et qui est donc responsable de l'existence de Trampoline telle qu'elle est devenue.


 

vendredi 26 novembre 2010

Hanaken - La lignée du sabre - La suite - Échéancier

L'étape suivante du projet fut le choix de l'illustratrice. Étant donné l'aspect historique du roman, nous voulions des illustrations réalistes et la personne toute désignée était Sybiline. Elle venait juste de terminer un projet pour nous, Rosa-Noire Lerouge, qui nous a fait découvrir une artiste de grand talent, extrêmement professionnelle et avec laquelle il est vraiment très agréable de travailler. Restait à savoir si ce genre de projet tout en noir et blanc l'intéresserait (on lui en avait quand même déjà glissé un mot lors du Congrès Boréal de l'été dernier), et si son horaire et notre budget seraient acceptables pour elle. J'ai donc préparer un premier échéancier dont l'objectif était de terminer le livre à la mi-août 2011 de façon à pouvoir le présenter pour le Prix Cécile-Gagnon 2011 du meilleur premier roman jeunesse d'une auteure (limite 31 août 2011). Aucun de nos livres publiés entre le 1 septembre 2010 et le 31 août 2011, à part celui de Geneviève, n'est, ou ne sera, un premier roman, et j'aimerais bien soumettre le plus souvent possible l'un de nos livres à ce concours.

Voici donc cet échéancier préliminaire, réalisé rapidement pour vérifier la disponibilité de chacun. Il sera ajusté selon le déroulement du projet. Ce sera un peu juste pour poster les livres avant le 31 août pour le Cécile-Gagnon.


22 août – Livraison des livres par l’imprimeur

15 août – Approbation des épreuves

                Révision des épreuves

10 août – Livraison des épreuves par l’imprimeur

25 juillet – Livraison du matériel à l’imprimeur

Révision de la mise en page

20 juillet

Mise en page   

25 juin – Livraison pour la mise en page :
texte final incluant la notice historique;
illustrations;
remerciements et dédicaces;

20 mai – Argumentaire de vente

                Révision linguistique et corrections

16 mai – Livraison du texte pour le début de la révision linguistique  

13 mai – Page couverture, Résumé C4  et  Bio. auteure et illustratrice

6 mai – Données techniques pour le diffuseur (titre, ISBN, prix, …)

2 mai – Illustration de la couverture 
Cet échéancier a été présenté à Sybiline, Geneviève et à Gabrielle Leblanc (qui se chargera de la mise en page) pour vérifier que c'était raisonnable et que chacune serait capable de le respecter. Nous avons eu, Sybiline, Geneviève et moi, quelques échanges de courriels pour déterminer le nombre et le type d'illustrations que nous voulions pour que Sybiline évalue le temps que ça pourrait lui prendre et prenne la décision d'accepter ou de refuser le projet... Elle a accepté!

Il n'est pas essentiel de respecter l'échéancier; le livre pourra être soumis au Cécile-Gagnon 2012 si nous n'arrivons pas à le sortir avant la mi-août. Ça dépendra vraiment de l'horaire d'Élisabeth Vonarburg, la directrice littéraire, de ses demandes et de la rapidité avec laquelle Geneviève pourra répondre aux attentes d'Élisabeth. Mais ce ne serait pas très bon stratégiquement qu'il ne sorte pas au plus tard à l'automne, parce que j'aimerais toujours avoir au moins deux livres par année dans la collection illustrée pour ados.

Maintenant, on attend le texte réécrit en IL-ELLE. Et je pense que Sybiline a commencé sa recherche de modèles pour les illustrations.



jeudi 25 novembre 2010

Entités à la BANQ

Dans un document de la BANQ intitulé Bibliographie Thématique, dans la section Fantastique, mythes et légendes, Entités est en excellente compagnie parmi les romans.



BOTTERO, Pierre, La quête d’Ewilan, Paris, Rageot, 2003.
COLFER, Eoin, Artemis Fowl, Paris, Gallimard jeunesse, 2003.
DE LA CRUZ, Mélissa, Vampires de Manhattan, Paris, Albin Michel, 2006, 341 p.
DEMERS, Dominique, La grande quête de Jacob Jobin, Montréal, Québec Amérique, 2008.
DUCHESNE, Christiane, Voyage au pays du Montnoir, Montréal, Boréal, 2007.
FORTIN, Mathieu, Entités, Longueuil, Éditions Trampoline, 2009.
GAGNON, Hervé, Le talisman de Nergal, Montréal, Hurtubise HMH, 2008.
LAFLAMME, Sonia K., La malédiction, Montréal, Hurtubise HMH, 2001, 139 p.
MEYER, Stephenie, Fascination, Paris, Hachette, 2005.
PAOLINI, Christopher, L’héritage, Paris, Bayard jeunesse, 2004.
PERRO, Bryan, Amos Daragon, Montréal, Les Intouchables, 2003.
SERNINE, Daniel, La cité inconnue, Montréal, Éditions Paulines, 1982, 160 p.
SINGLETON, Linda Joy, La morte qui marchait, Varennes, Éditions AdA, 2009, 389 p.

Critique L'enfant qui tissait des tapis

Voici une critique de L'enfant qui tissait des tapis paru dans Le Libraire...


mercredi 24 novembre 2010

Hanaken - La lignée du sabre - Les débuts

Je vais encore une fois essayer de faire suivre à ceux que ça intéresse le déroulement d'un projet de livre. Il s'agira cette fois de Hanaken, la lignée du sabre (titre de travail), un roman pour notre collection de romans illustrés pour adolescents. Geneviève Blouin, l'auteure, vous donnera certainement elle aussi, sur son blogue, des détails sur le déroulement du projet.

La sélection de ce projet s'est faite de façon un peu inhabituelle. Depuis quelque mois, nous avions en tête de publier un (ou des) roman(s) historiques pour jeunes. Malgré le grand nombre de manuscrits que nous recevons, nous n'avons jamais reçu de proposition de roman historique; pratiquement tous les romans pour adolescents que nous recevons sont des romans de littérature fantastique.

Je parcours à l'occasion la blogosphère d'auteurs. Je suis tombé par hasard sur le blogue de Geneviève, je ne sais plus trop quand ni à travers quel autre blogue. Je lisais donc, depuis quelque temps, mais pas assidument, le blogue de Geneviève, lorsqu'un matin du début de février dernier, elle nous lance qu'elle a eu une idée géniale pour un roman pour jeunes. "Voilà ma chance!", me dis-je. "Une historienne qui a une idée géniale pour un roman pour jeunes. C'est exactement ce qu'il nous faut.". En plus, elle n'avait jamais publié, ce qui cadre bien avec un des buts que je me suis fixé: aidé de nouveaux auteurs à publier un premier livre (ce n'est vraiment pas un but facile à atteindre).

J'ai contacté Geneviève pour qu'elle me parle de son projet. Elle m'a fait parvenir très rapidement un court synopsis et la description de quelques personnages qu'elle avait en tête, puis quelques jours plus tard un plan préliminaire, chapitre par chapitre.

Je lui ai rapidement confirmé notre intérêt. L'histoire et les personnages étaient assûrément intéressants, offraient beaucoup de potentiel. Évidemment, je n'ai pas pris d'engagement à ce moment. Juste celui de lire et de commenter ce qu'elle voudrait bien me faire parvenir.

Si je me souviens bien, elle était un peu inquiète de ses capacités à écrire pour les jeunes. Je lui ai donc suggéré d'écrire 2-3  chapitres, que je pourrais commenter, pour la guider si elle en avait besoin. J'ai fait quelques petites remarques, mais ça s'en allait dans la bonne direction. Je crois que Geneviève m'a alors proposé de terminer une dizaine de chapitres et de me les envoyer pour que je valide. Elle a fait ça rapidement; début mars.  Ça correspondait à un peu moins du tiers du livre (en nombre de chapitres prévus).

3-4 mois plus tard, peut-être, sans avoir lu plus que les 11 premiers chapitres, je lui ai proposé un contrat de publication qu'elle a accepté. Je n'ai jamais proposé de contrat à quelqu'un sans avoir vu la fin du projet, et je ne pense pas que je le referrai très souvent. Je ferais peut-être une exception pour J. K. :-)  Pour La lignée du sabre, les risques étaient minimes. Geneviève savait écrire, elle était motivée, elle avait une bonne histoire entre les mains. Avec une bonne direction littéraire pour fignoler le tout, j'étais pas mal certain de pouvoir publier un très bon livre.

Puis le 11 octobre, 8 mois arprès nos premiers échanges de courriels, Geneviève m'envoie son premier jet, 47,000 mots.

J'ai lu assez rapidement et bien aimé. Un peu déçu que ça se termine là; on s'attache aux personnages et on a le goût de les suivre après la fin de cette histoire.

J'avais déjà présenté le projet à Élisabeth Vonarburg pour savoir si elle serait intéressée à se charger de la direction littéraire. Elle avait bien aimablement accepté. Dès que j'ai eu terminé la lecture du premier jet, je l'ai fait parvenir à Élisabeth qui l'a elle aussi lu rapidement et bien aimé aussi.  Sa première demande à Geneviève: réécriture en narration IL-ELLE plutôt que JE-JE, de ses deux personnages principaux.

Voilà où nous en sommes...  Geneviève travaille présentement à la réécriture en JE-JE.

À suivre...

lundi 22 novembre 2010

Merci

 
Merci à tous ceux qui sont venus nous rendre visite au Salon du livre de Montréal, pour jaser de vos projets, pour vous informer des nôtres, pour acheter nos livres et les faire dédicacer par nos auteurs et illustrateurs. Malgré le fait que ces journées sont épuisantes, j'ai apprécié chacune des rencontres.

lundi 15 novembre 2010

Rosa-Noire Lerouge - Ce qui s'est passé depuis le dernier billet

J'ai encore négligé de décrire au jour le jour le déroulement du projet. Dans mon dernier billet sur le sujet, on voyait Sybiline au travail.

Sybiline a livré l'illustration de la couverture avant le reste, de façon à produire l'argumentaire de vente 3 mois avant la sortie du livre. La graphiste, Nadia Bell, a fait la conception de la page couverture. Elle a proposé certaines variations avec des dispositions différentes des divers éléments et avec des polices de caractère différentes. Pour les romans de nos Collection Illustrées pour ados (Entités, ...) nous sommes plus stricts sur le respect de la maquette de la couverture. Pour les albums, nous y allons plus librement et essayons d'adapter polices et diposition à l'illustration et au sujet. Les meilleures propositions sont soumises à l'auteure et à l'illustratrice pour obtenir leurs commentaires.

L'argumentaire a été produit (résumé du livre et bio. de l'auteure et de l'illustratrice, qui doivent généralement contenir leur lieu de résidence et de naissance de façon à ce que le diffuseur s'assure d'une plus grande disponibilité de livres dans ces régions).

Les illustrations ont été scannées, ajustées à l'ordinateur et envoyées à Nadia qui a fait la mise en page qui est généralement révisée par l'illustratrice, l'auteure, une réviseure et moi-même.

Une fois approuvé, le PDF est déposé sur le serveur de l'imprimeur qui produit des épreuves en 3-4 jours. Les épreuves sont révisées par les mêmes personnes qui ont révisé la mise en page, lorsque c'est possible. Dans le cas de Rosa-Noire Lerouge les délais étaient très courts et il était impossible de faire parvenir les épreuves à Sybiline qui n'habite pas la région de Montréal. Sybiline m'avait fait parvenir des photocopies assez fidèles des ses oeuvres. Marion Arbona, qui avait travaillé sur les scans des oeuvres, a validé la qualité des illustrations et j'ai fait une dernière validation de l'ensemble.

Lorsqu'il s'agit d'album, j'aime bien que les illustratrices soient présentes pour le OK de presse. Et lorsqu'il s'agit du premier livre pour un auteur, j'essaie d'organiser les choses pour qu'il soit présent lors de l'impression. C'est une expérience intéressante. Même lorsqu'il ne s'agit pas du premier livre de l'auteur, j'essaie qu'il soit présent s'il le désir. Ce n'est pas toujours facile, parce qu'avec certains imprimeurs il est difficile d'avoir la date et l'heure précise où se fera l'impression.

Cette fois, Marion (pour L'enfant qui tissait des tapis qui s'imprimait en même temps), Sybiline, Isabelle et moi étions présents chez l'imprimeur (F.L. Chicoine). Je crois que tout le monde a apprécié l'expérience.

Par la suite, les étapes normales ont suivi: envoie des exemplaires gratuits à l'auteur et l'illustratrice (ma priorité dès que je reçois les livre), dépôt légaux, inscriptions à des concours si c'est la saison, ...

samedi 13 novembre 2010

samedi 23 octobre 2010

Salon du livre de Montréal

Nous serons présents dans le kiosque de notre diffuseur, DLM, au Salon du livre de Montréal du 17 au 22 novembre prochain. Venez nombreux rencontrer nos auteur(e)s et illustrat(eur)rices aux heures suivantes:


Sylvia Cramer (Petite-Étoile):
  Mercredi 17 de 9 à 12h
  Vendredi 19 de 9 à 12h

Carole Moore (Clavardage.com): 
  Samedi 20 de 13 à 17

Mathieu Fortin et Olivier Carpentier (Entités):
  Mercredi 17 de 12 à 17h

Roxane Turcotte (Zoé et la sorcière et Chevalier Poids-Plume):
  Jeudi 18 de 9 à 17h
  Vendredi 19 de 14 à 19h
  Samedi 20 de 18 à 20h
  Dimanche de 16h à 18h
  Lundi de 9h à 15h

Gisèle Desroches et Marion Arbona (Simon et la porte de fer) :
  Samedi 20 de 9 à 11h
  Dimanche 21 de 9 à 11h

Élisabeth Vonarburg  (Les Contes de la Chatte Rouge):
 Samedi 20 de 11 à 13h
 Dimanche 21 de 13 à 15h

Mireille Gagné (Noirceur et autres couleurs): 
  Samedi 20 de 17 à 18h
  Dimanche 21 de 15 à 16h

Isabelle Grondin et Sybiline :
  Dimanche 21 de 11 à 13h

Sylvie Nicolas (??) et Marion Arbona (Pied-de-Puce et L'enfant qui tissait des tapis)
  Vendredi 19 de 12 à 14h

Isabelle Malenfant (Chevalier Poids-Plume):
  Jeudi de 10 à 11
  Vendredi 19 de 14h30 à 15h30
  Lundi de 13 à 14h


mercredi 29 septembre 2010

L'enfant qui tissait des tapis

Cette année, nous ne faisons que 2 albums. Par manque de temps, parce que nous attendions d'être certains d'avoir le budget pour les faire.

L'enfant qui tissait des tapis est le deuxième, après Rosa-Noire Lerouge. Il s'agit d'un texte de Sylvie Nicolas, illustré par Marion Arbona. Il devrait être disponible au début novembre si tout va bien. Marion se chargera aussi de la mise en page du livre.

C'est un conte tout en douceur, en poésie et en tendresse, comme Sylvie sait si bien les écrire. Ce texte a été écrit en l'honneur d'Iqbal Masih, un enfant né au Pakistan. Il avait environ 6 ans lorsque ses parents l'ont vendu à des marchands d'une grande fabrique de tapis. Quatre ans plus tard, il était libéré d'un lieu et d'un travail qui le gardait prisonnier. Il a été le premier à dénoncer le sort des enfants vendus comme esclaves aux marchands. Le premier à briser un trop long silence. Le 16 avril 1995, parce qu'il avait brisé ce silence, alors qu'il se promenait à bicyclette avec un ami, Iqbal fut assassiné. Il était âgé de treize ans.





mardi 28 septembre 2010

La Brigade Volante

 
Le programme de la Brigade Volante permet à des organismes artistiques professionnels du Canada de faire appel aux services de consultants qui peuvent les conseiller ou les aider à redéfinir leur orientation stratégique ainsi qu'à relever des défis et à saisir des opportunités en matière de développement organisationnel. Il s'agit d'un programme du Conseil des Arts du Canada. Le programme comporte 4 volets:


  1. Recherche et planification organisationnelles
  2. Stages auprès de mentors
  3. Initiatives de collaboration
  4. Perfectionnement professionnel
Pour le moment, nous préparons une demande pour le volet 1. Nous respectons les trois critères d'admissibilité: être une maison d'édition canadienne, être dirigé par des personnes qui sont des professionnels dans leur discipline artistique, et avoir obtenu une subvention de fonctionnement, de projets ou d'aide à la tournée du Conseil des Arts au cours des trois dernières années.

Le montant maximum de la subvention pour le volet 1 est de 10,000$ et est utilisé pour défrayer les honoraires du consultant et les dépenses liés aux déplacements du consultant ou du représentant de l'organisme.

Pour l'édition, les dates limites pour soumettre une demande sont le 15 avril et le 15 octobre de chaque année.

Tous les détails sont sur le site du Conseil des arts: http://www.canadacouncil.ca/subventions/iu127676494620069427.htm

 


dimanche 26 septembre 2010

Noirceur et autres couleurs

Les épreuves seront appouvés dans les prochains jours, le livre expédié chez le diffuseur à la mi-octobre et disponile en librairie pas longtemps après.



Ce recueil de nouvelles est de Mireille Gagné, jeune auteure de la région de Québec qui vient de publier son premier livre aux Éditions de l'Hexagone. Un recueil de poésie intitulé Les oies ne peuvent pas nous dire. Mireille a remporté en 2005 le Prix du jeune écrivain francophone, concours français qui récompense chaque année des oeuvres inédites en prose de 5 à 25 pages écrites par des auteurs de 15 à 27 ans. L'année où Mireille a gagné, 446 textes avaient été soumis. Ils provenaient de 66 pays. Le texte s'intitulait Des oies vertes mangent dans mes yeux et fait partie, retravaillé, de Noirceur et autres couleurs.

La direction littéraire de Noirceur et autres couleurs est de Sylvie Nicolas. La révision linguistique, de Sylvie Nicolas et Sylvie Rancourt ( et de Mireille elle-même :-) ). L'illustration de la couverture est de Marion Arbona; vraiment une belle réussite. Et la mise en page est de Gabrielle Leblanc, qui m'a fait ça en une demi-journée, sans avertissement, pour me rendre service.

Je suis à finaliser la révision des épreuves et j'avais envie de partager certains extraits que j'aime beaucoup, mais, hors-contexte, ça ne rendrait pas justice aux textes. Alors, je vous laisse sur la préface du livre.

IL EST ENCORE UNE FOIS
Un jour, j’ai lu Barbe bleue et j’ai su que toute ma vie je garderais, en moi, l’image de la porte interdite. Il y a eu beaucoup de livres depuis qui ont laissé leurs traces et leurs fantômes d’histoires. Il y a eu Le Torrent d’Anne Hébert et les premiers mots du récit : « J’étais un enfant dépossédé du monde », des mots qui ne m’ont plus jamais quittée.

J’aime entrer dans une histoire comme un enfant dépossédé du monde, comme si je poussais une porte interdite. C’est ce genre de porte que j’ai poussée quand j’ai découvert Jolis deuils de Roch Carrier dans les années 1970. C’est le même genre de porte qui s’ouvre pour moi en lisant Noirceur et autres couleurs, comme s’il y avait dans ces deux écritures, publiées à presque cinquante ans d’intervalle, une série de portes interdites et de dépossessions du monde.

Noirceur et autres couleurs me ramène les eaux du Torrent, l’imaginaire débridé des Jolis deuils et cette porte mystérieuse et résolument interdite qu’on prend le risque de pousser sans que personne ne nous prenne par la main. Parce que ne pas être pris par la main quand on franchit la porte d’une histoire, c’est être libre de voir, de ressentir, de croire que ce qui s’y trouve n’attend que soi.

Sylvie Nicolas

jeudi 16 septembre 2010

Chevalier Poids-Plume

Voici quelques-unes des illustrations du livre Chevalier Poids-Plume écrit par Roxane Turcotte. Le livre sera disponible en librairie d'ici un mois environ. Les illustrations sont d'Isabelle Malenfant (www.isabellemalenfant.com), récipiendaire du prix d'illustrations du Salon du livre de Trois-Rivières - Catégorie relève,  pour son livre L'Étrangère publié aux éditions Les 400 Coups.

         






Voici la couverture, que j'ai probablement déjà mise dans un autre billet, et l'argumentaire de vente (utilisés par les représentants du diffuseur pour présenter le livre aux libraires, et par l'attachée de presse du diffuseur lors d'envoi des services de presse). Comme toujours l'argumentaire est de Marion Arbona (www.marionarbona.com) qui a participé à la gestion de ce projet. La conception graphique et la mise en page intérieure sont de Nadia Bell (http://www.designsbynadia.com/) . Rachel Kim Lebeau et Sylvie Rancourt ont donné quelque conseils littéraires à l'auteure.

Un très bon travail de la part de chacun. Comme toujours, je stresse un peu, et j'espère n'avoir rien laissé passer lors de la révision des épreuves.





mardi 31 août 2010

Premier livre de l'année disponible en librairie

 
Le premier Bungee, le premier livre de 2010, maintenant disponible en librairie:




11,95$ - 170 pages - pour 14 ans et plus, ados et adultes.

lundi 30 août 2010

Trampoline sur Facebook

 
Nous avons depuis peu une page Facebook... Les Éditions Trampoline

Rosa-Noire Lerouge - Sybiline au travail - Prise 2

D'autres photos des illustrations de Rosa-Noire Lerouge et de la créatrice au travail...






Les Contes de la Chatte Rouge est chez l'imprimeur... Merci à Grabrielle Leblanc pour la mise en page.

Chevalier Poids-Plume est aussi chez l'imprimeur... Merci à Nadia Bell pour la mise en page.

Elles sont vraiment très bonnes toutes les deux.

jeudi 19 août 2010

De bonnes nouvelles pour nos livres de l'année dernière

Deux de nos livres parmi la Sélection annuelle de Communication-Jeunesse:

Simon et la porte de fer, pour les 9-11 ans http://www.communication-jeunesse.qc.ca/selection/courante/9_11/fiches.php?id=52-56-14195

Entités 1 : Le jour de l'éveil, pour les 12-17  http://www.communication-jeunesse.qc.ca/selection/courante/12_17/fiches.php?id=52-56-14657

Cette année, 241 livres choisis parmi les 709 soumis.

J'ai déjà exprimé mon opinion sur cette Sélection dans un autre billet http://edition101.blogspot.com/search/label/7.3%20Comm.-Jeunesse/Lurelu et mon opinion n'a pas changé. Je crois qu'un livre qui se trouve dans la Sélection est la plupart du temps intéressant, malgré des préjugés favorables à certains auteurs et certaines maisons d'édition, mais plusieurs excellents livres ne s'y trouvent pas. Je pense par exemple à mon livre Simon et le chasseur de dragons, finaliste au prix du GG, mais pas de la Sélection annuelle de Communication-Jeunesse, et à Pied-de-Puce et Petite-Étoile, des livres absolument magnifiques selon moi et selon le Conseil des Arts du Canada qui nous subventionnent principalement à cause de ces livres, mais qui ne semblent pas être de la Sélection annuelle. Cette Sélection, comme toutes les autres, est subjective.

Deux de nos livres aussi parmi les livres recommandés par le programme Livres ouverts du ministère de l'éducation, du loisir et des sports:





Données de catalogage avant publication

Le programme de données de catalogage avant publication (CIP - Cataloguing In Publication) est un programme gratuit et volontaire administré par Bibliothèque et Archives Nationales du Québec (BANQ) qui vise à cataloguer les livres avant leur publication de façon à rendre les données bibliographiques disponibles le plus rapidement possible et à les insérer dans les livres à la page des crédits.

Voici un copier-coller d'une partie de la documentation qui apparaît sur le site de la BANQ et qui explique les avantages pour les éditeurs:

En participant au Programme CIP, les éditeurs bénéficient d'une publicité gratuite pour leurs nouveaux livres. Les notices CIP paraissent dans plusieurs outils bibliographiques utilisés tant par les libraires que par les bibliothécaires pour la sélection des documents, notamment: Livres Québécois à paraître disponible en ligne ici sur le site de la BANQ et envoyer sous forme papier avec la revue Livre D'Ici; la Bibliographie du Québec, aussi une ressource en ligne de la BANQ; la revue Livre d'Ici Internet (un supplément envoyé aux abonnés de la revue papier); le répertoire Books in Print; la base de donnée AMICUS de Bibliothèque et Archives Canada 
Les données CIP étant aussi imprimées dans chaque livre, les bibliothèques et les centres de documentation utilisent ces renseignements pour cataloguer rapidement et à moindre coût leurs nouvelles acquisitions. Les délais de catalogage étant ainsi réduits, les nouveaux livres sont mis plus tôt à la disposition du public.

Le formulaire suivant doit être rempli et envoyé par la poste ou par courriel (CIP@banq.qc.ca) avec la page titre (ou quelque chose lui ressemblant):


Deux ou trois semaines après l'envoi du formulaire nous recevons les données suivantes par courriel dans un fichier Word:


 



Voici aussi de quoi à l'air Livres québécois à paraître:

  



vendredi 13 août 2010

Historique Trampoline - Les débuts

Julie m'a demandé sur ce blogue, il y a plusieurs mois de cela, comment avait commencé mon aventure en édition. Je lui ai promis que j'écrirais un billet sur le sujet.

Le démarrage de la maison d'édition est directement lié à nos débuts en écriture, à Sylvie et moi. Je pourrai raconter ces débuts plus en détail dans un autre billet, mais disons simplement que l'un des premiers textes que nous avons écrit l'a été dans le cadre d'un atelier littéraire de deux demi-journées. La responsable de l'atelier, madame Anne-Marie Aubin, nous avait dit que nous devrions faire parvenir le texte à des éditeurs. Lorsque nous avons commencer à écrire, nous n'avions pas l'intention de nous faire publier. Nous le faisions vraiment seulement pour le plaisir. Mais puisque une personne aussi expérimentée que madame Aubin nous recommandait de faire parvenir le texte à des éditeurs, en nous disant qu'il serait certainement accepté, nous avons donc suivi son conseil et fait parvenir le texte à tous les éditeurs québécois d'albums. Nous avons en même temps joint le tout premier texte que nous avions complété quelques mois auparavant (La légende de la bête puante, maintenant publié aux Éditions Z'Ailées). Nous avons reçu quelques bons commentaires sur La légende de la bête puante, quelques mauvais aussi, et que des refus pour les deux textes.

Nous avons donc décidé d'essayer de publier nous-mêmes Grand-père au nez rouge, pour le plaisir encore, mais aussi pour donner la chance à la nièce d'une de nos bonnes amies qui étudiait en design graphique à l'UQAM, d'illustrer un premier livre pour enfant.

Nous avons choisi Grand-père au nez rouge, parce que c'était un livre de Noël, qu'on aurait une place en librairie parmi les saisonniers, et qu'on pourrait le vendre pendant plus d'un an.

Ni Sylvie, ni moi n'avions d'expérience dans le domaine. Nous n'avions pas de contacts dans le milieu non plus pour nous donner un coup de pouce pour démarrer tout ça.

Je ne me souviens plus comment je suis tombé sur ce site Internet, mais j'ai découvert "À livre ouvert", dont j'ai donnée les coordonnées dans le premier billet du blogue, un "cours en édition de livre". Ce cours a démystifié plusieurs choses et nous a donné une bonne idée de ce que nous devions faire.

Nous n'avions pas vraiment l'intention de publier beaucoup de livres, mais nous pensions que nous devions quand même choisir un nom pour la maison d'édition.

J'ai eu quelques idées que j'ai proposé à Sylvie et aux enfants. Un vote a été tenu, et Trampoline a gagné. Parce que dès le début, un des objectifs étaient d'aider de nouveaux auteurs (nous) et illustrateurs (Marie-Claude la première) à commencer en littérature pour les jeunes; nous souhaitions être un tremplin (mais trampoline est un plus beau mot!) pour certains.

Je crois que nous avons atteint notre objectif en 2009: premier livre pour Gisèle Desroches, Silvia Cramer et Mathieu Fortin (je ne crois pas que son premier livre Le loup du sanatorium avait été publié lorsque j'ai accepté Maître de chasse), et deuxième seulement pour Roxane Turcotte. Premier livre illustré par Mary Racine et Olivier Carpentier (à part ses BDs Front Froid). Nous avions aussi permis à Marion Arbona d'illustrer son premier album aux éditions Ste-Justine, notre texte Simon et le chasseur de dragons, puisque nous avions déjà accepté Marion pour illustrer le livre aux Éditions Trampoline avant que le texte ne soit accepté par Ste-Justine. Simon et la porte de fer a quand même été un de ses premiers.

Cette année ça été un peu plus difficile, mais: premier livre pour Mireille Gagné, premier depuis dix ans pour Carole Moore, premier petit roman illustré par Isabelle Malenfant, premier livre en noir et blanc pour Marie-Claude Roch, premier album pour Sybiline. Mais ça devient difficile de refuser certains textes, ou de donner la chance à de nouveaux illustrateurs lorsque nous aimons travailler avec ceux qui ont déjà illustré pour nous, et que nous ne publions pas beaucoup.

Nous avons fait un premier choix pour les livres de l'année prochaine, 8 livres. Sur ces 8, 4 auteurs n'ayant encore jamais publié, une n'ayant publié qu'un livre, un texte de Sylvie et moi (j'ai demandé aux gens qui m'aide dans la sélection d'être impartiales, j'espère qu'ils l'ont été; ils insistent pour que nous publions notre texte, même après que je leur ais expliqué que j'aimais mieux essayer de nous faire publier ailleurs).

Mais nous sommes à revoir ces choix. Nous nous questionnons sur notre stratégie, sur notre politique éditoriale. Nous avons choisis les textes que nous aimions le plus, mais il faut quand même tenir compte des recommandations du Conseil des Arts concernant la subvention aux nouveaux éditeurs:: "nos albums sont les livres qui nous ont permis d'obtenir la subvention, et il faut mieux définir notre politique éditoriale". Nous réfléchirons donc à tout ça et nous finaliserons nos choix pour 2011 d'ici un mois environ.... Mais je m'éloigne un peu du sujet de ce billet... Je crois bien que c'est un bon résumé de nos tout débuts, même si nous sommes encore bien jeunes dans le monde de l'édition québécoise.

Excusez les fautes et les tournures de phrases... je ne me relis pas!

 

mardi 3 août 2010

État des projets

Les projets de cette année avancent assez bien.

J'ai reçu de l'imprimeur les Clavardage.com il y a plus d'une semaine. Il seront en librairie vers la fin du mois d'août. Il reste des petits trucs à faire... Dépôt des données à la BTLF, 2 ou 3 envois promotionnels dont je me charge (mon diffuseur, DLM, se chargeant de la majorité des services de presse) et dépôt dans l'entrepôt numérique de l'ANEL.

J'ai reçu les illustrations finales des Contes de la Chatte Rouge hier. En voici une...



Gabrielle m'a fait parvenir ce soir la première version de la mise en page des Contes de la Chatte Rouge, faite avec les esquisses pour le moment.

Mathieu m'a fait parvenir aujourd'hui la version finale du texte du tome 2 d'Entités. La mise en page va pouvoir commencer.

J'ai aussi reçu dimanche, de Mireille Gagné, le texte final de Noirceur et autres couleurs. On révise et on met en page dans les prochaines semaines pour impression au début septembre.

La mise en page de Chevalier Poids-Plume commence aussi cette semaine pour impression en septembre aussi.

Voici donc nos sorties d'automne:


 









mardi 13 juillet 2010

Les Contes de la Chatte Rouge

       
L'illustration de la couverture de Marie-Claude Roch n'est que l'esquisse pour le moment. La conception graphique est de Gabrielle Leblanc (http://gabrielleleblanc.blogspot.com/)

Parution: automne 2010.
Collection: Fantasy illustrée







Données techniques pour le diffuseur

Une toute petite étape de production d'un livre: fournir à mon diffuseur ce qu'il nomme "données techniques". Il faut juste fournir, dans un fichier Excel, environ trois mois avant la date prévue de sortie des livres en librairie,  les informations suivantes: ISBN, Date de Parution, Titre, Auteurs, Éditeur, Collection et Prix de Détail.

Mon diffuseur précédent n'avait pas cette exigence. Il ne demandait que l'argumentaire de vente. Pour DLM, l'argumentaire de vente doit être produit environ 3 semaines après les données techniques.

mardi 6 juillet 2010

Rosa-Noire Lerouge - Les esquisses

L'illustratrice pour Rosa-Noire Lerouge est Sybiline qui n'a jamais illustré jusqu'à maintenant d'intérieurs de livres. Elle a fait de nombreuses et magnifiques couvertures que vous pouvez admirer sur son site Internet: www.sybiline.ca

Sybiline a produit les esquisses pour la couverture et pour l'ensemble des illustrations du livre (voir ci-dessous). Les esquisses ont été vérifiées par l'auteure, par un oeil artistique "externe", Marion Arbona, et par moi. Le but de cet étape était surtout de vérifier que les illustrations correspondaient bien à ce qui est dans le texte, et de suggérer des améliorations. Je me souviens d'une fois où un texte parlait de la main droite du personnage, mais où l'illustratrice avait dessiné la main gauche. L'erreur a été repéré juste avant l'impression. Il est donc important de faire une vérification attentive des illustrations. 4 ou 5 améliorations ont été suggérées par l'auteure et la plupart acceptées par Sybiline.

Nous avons ensuite fait une pré-mise en page du texte dans les esquisses, avec une police de caractères de la taille qui sera utilisée pour la mise en page finale, de façon à s'assurer qu'il y aura suffisamment d'espace pour insérer le texte dans les illustrations et pour que Sybiline sache où laisser des espaces plus unis.

Voilà où nous en sommes. Étant donné le style de Sybiline, quelques mois s'écouleront avant que toutes les illustrations soient terminées.

Voici l'esquisse de la couverture. À ce point-ci du projet, la qualité de la numérisation n'est pas importante. Il s'agit d'une photo prise par Sybiline, sans ajustement pour améliorer la qualité.




Et voici l'esquisse de l'une des illustrations:

Rosa-Noire Lerouge - Premières étapes de production

Après avoir choisi un manuscrit nous choisissons ensuite le format qu'aura le livre. En général on utilise le même format que les autres albums que nous avons déjà produit. Nous avons la Collection Trouvailles dont le format pour le moment est 7.5 x 10.75 pouces (un des livres est à l'Italienne, plus large que haut, et l'autre plus haut que large) et la série Les Contes de la Bourgade-Enchantée qui est carrée 8 x 8. Les autres albums seront 9 x 9, à moins de devoir faire autrement pour une raison ou une autre.

Rosa-Noire Lerouge sera un 9 x 9. Nous utiliserons probablement le même type de papier de qualité que celui de la Collection Trouvailles.

L'étape suivante a été de déterminer le nombre de pages qu'aura le livre. Il faut donc diviser le texte en pages si l'auteure ne l'a pas déjà fait, ou ajuster la division faite par l'auteure, de façon à ce qu'il n'y ait pas trop de texte dans chaque double-page et de façon à respecter un maximum de pages pour un album. Dans mon cas, les albums devraient avoir entre 24 et 32 pages. 24, pour le rendre admissible aux subventions, et 32 pour limiter les coûts de production. Pour Rosa-Noire Lerouge, nous avons fait deux divisions (27 et 32 pages). Pour le moment, nous commençons toujours nos albums à la page 4, sur une double-page. Les trois premières servent à la page de faux-titre, la page des crédits et la page des dédicaces.

La prochaine étape dans ce projet fut le choix de l'illustratrice. Je tenais à donner la chance à quelqu'un qui n'avait jamais illustré d'album, car cette année tous nos autres livres seront illustrés par des illustrateurs et illustratrices qui ont déjà illustré pour nous l'année dernière, ou pour d'autres éditeurs.

J'ai présenté le projet à l'illustratrice que j'avais en tête, et après un peu d'hésitation à cause de son emploi du temps, elle a accepté. Je vous présenterai quelques-unes de ses premières esquisses dans le prochain billet.... qui ne devrait pas tarder.

Comme la plupart du temps je laisse l'illustratrice choisir ce qu'elle a envie de dessiner, je l'ai laissé choisir la division en pages qu'elle préférait selon ce que l'histoire lui inspirait. Elle avait aussi la liberté de proposer une division différente selon ce qu'elle avait envie de dessiner. Elle a choisi la version 27 pages avec une petite modification à la division (une phrase déplacée d'une page à une autre), donc 12 double-pages d'illustration. Il y aura donc 4 pages de dessins décortiqués, comme dans nos deux contes de Noël, pour compléter les 32 pages de cet album.

Rosa-Noire Lerouge - L'annonce à l'auteure et la direction littéraire

Lorsque la décision a été prise de publier un manuscrit, je contacte l'auteur par téléphone ou je réponds par courriel si l'auteur ne m'a pas donné son numéro.

Dans le cas de Rosa-Noire Lerouge, je m'attendais à me faire dire que le manuscrit avait déjà été accepté par un autre éditeur, étant donné qu'il y avait presque deux ans que je l'avais reçu. Mais non, le manuscrit était toujours disponible pour publication.

Je propose ensuite un contrat à l'auteur pour être certain que mes conditions lui conviennent avant d'aller plus loin dans le projet. Surtout lorsqu'il y a une illustratrice à contacter ou une direction littéraire dans laquelle investir.

Pour les auteurs et illustrateurs avec lesquels j'ai déjà travaillé, il n'y a eu cette année qu'une entente verbale en attendant que j'aie le temps de produire les contrats.Le retard de cette année est du au fait que j'étais à produire de nouvelles versions de mes contrat-types pour tenir compte de l'édition numérique. Les contrats sont maintenant terminés et je devrais les faire parvenir à tous d'ici une semaine ou deux.

Il me semblait évident que le texte n'avait pas besoin de beaucoup de travail pour être publiable. Je l'ai fait lire à Sylvie Nicolas pour qu'elle me donne son avis et qu'elle se charge de proposer des améliorations si elle avait un peu de temps. Elle était d'accord avec moi sur la qualité du texte et elle a suggéré rapidement quelques pistes d'améliorations à l'auteure qui a fait les modifications... Nous avions donc maintenant le texte complet et "final"... Entre guillemets, parce qu'il n'est pas dit qu'on ne fera pas quelques petites améliorations mineures ici et là.

lundi 5 juillet 2010

Rosa-Noire Lerouge - Le choix d'un manuscrit

Je vais essayer de décrire chacune des étapes de réalisation d'un projet d'album, l'un des deux que nous produirons cette année. Ce que je vais décrire est ma façon de faire. Elle n'est certainement pas la meilleure ni celle utilisée dans des maisons plus grandes. En fait, je n'ai aucune idée de la méthode de travail des autres éditeurs produisant des albums.

J'ai déjà mentionné dans un autre billet que ce que nous recevons le plus ce sont des manuscrits pour des albums. Je n'ai pas le chiffre exact, mais j'en ai reçu plus d'une centaine depuis près de deux ans et nous n'en avons choisi que 2 pour cette année.

La première étape d'un projet est la sélection du texte. Mon comité de lecture n'est pas encore tout à fait stable et organisé. Pour la sélection de ce texte, 4 personnes, à part moi, ont partricipé à la lecture d'une partie des manuscrits reçus, et m'ont fait part de leurs commentaires et recommandations. J'ai lu presque tous les textes. Si 2 ou 3 personnes me suggéraient de refuser un texte, j'en lisais quand même les premières lignes. Si je n'étais pas attiré par quelque chose dans ces premières lignes, je me fiais à mon "comité". Lorsque ce n'était pas un refus catégorique, ça devenait un "peut-être". Comme je ne pouvais planifier les publications très longtemps d'avance parce que je ne savais pas quel serait mon budget en 2010 avant de connaître la décision du Conseil des Arts du Canada pour la subvention aux nouveaux éditeurs, je ne pouvais accepter rapidement plusieurs manuscrits. Je dirais que 25% des textes reçus sont devenus des "peut-êtres".

Tous les "peut-êtres" ont été relus par plus d'une personne. Il a été assez facile de faire une sélection de 4 ou 5 qui correspondaient à ce que nous voulions publier.

Le projet que je vais décrire dans cette série de billets concerne un manuscrit reçu à l'été 2008 et accepté il y a environ 2 mois. Il s'agit d'un texte d'Isabelle Grondin, une auteure n'ayant encore jamais publié. Le titre original du manuscrit était Rose-à-Noire Lerouge. Même si j'appréciais son originalité, je le trouvais un peu conpliqué. Nous l'avons donc modifié un peu et il est devenu Rosa-Noire Lerouge...

jeudi 1 juillet 2010

Agrément des éditeurs

J'ai souvent beaucoup d'agrément à éditer, mais ce n'est pas le sujet de ce billet... Je viens de recevoir ceci, et j'en profite pour expliquer rapidement les conditions pour obtenir l'agrément et les avantages à être éditeur agréé.

Bonjour monsieur Chartray,

J’ai le plaisir de vous informer que la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, madame Christine Saint-Pierre, a accepté votre demande d'agrément pour les ÉDITIONS TRAMPOLINE. La décision de la Ministre est effective au 
11 juin 2010. Un certificat d’agrément vous sera transmis sous peu....

Les conditions pour devenir éditeur agréé:


  • les propriétaires, administrateurs et dirigeants doivent être citoyens canadiens et domiciliés au Québec;
  • le siège social de la maison doit être au Québec;
  • être à jour dans le paiement des droits d'auteur;
  • avoir publié au cours de l'année précédent la demande, 5 titres d'auteurs québécois, dont au moins 3 d'auteurs différents;
  • ou si la maison existe depuis 3 ans et plus, avoir publié au cours de l'année précédent la demande, 5 titres d'auteurs québécois, dont au moins 3 d'auteurs différents, OU avoir un inventaire d'au moins 15 titres d'auteurs québécois, dont au moins 3 d'auteurs différents;
  Pour maintenir l'agrément, il suffit de continuer à respecter les conditions de propriété québécoise, de paiement des droits d'auteur et de fournir les états financiers à chaque année.

   L'avantage à être agréé: admissibilité aux diverses subventions et aides financières de la SODEC. En voici quelques-unes:


  • Aide à l'édition: l'aide consiste à un % des ventes de livres admissibles; pour romans et livres jeunesse c'est 10%; 
  • Aide à la promotion: 50% des dépenses admissibles (catalogues, signets, affiches, publicité, site Internet, participation à des congrès ou salons...), jusqu'à un maximum de 25,000$
  • Aide à la traduction: jusqu'à 75% des frais de traduction. Il y a quelques critères un peu long à expliquer ici.
  • Aide à la numérisation: 50% des coûts de numérisation ou de conversion pour dépôt dans un entrepôt numérique situé au Québec.
  • Aide à l'exportation, en particulier pour des participations à des foires et pour l'achat de droits; 
Pour plus de détails visitez le site de la SODEC: http://www.sodec.gouv.qc.ca/fr/programme/route/livre


jeudi 17 juin 2010

Entités 2 - Couverture

Elle a déjà été mise sur Facebook par Mathieu, mais la voici quand même ici aussi. Sortie prévue du livre: Octobre 2010... Tout repose sur Olivier maintenant pour la livraison en octobre. Livraison prévu des esquisses et de la révision linguistique, mi-juillet, moment à partir duquel la mise en page pourra se faire en attendant la livraison des illustrations.






vendredi 11 juin 2010

Prochain Bungee - Début et Couverture

Notre prochain Bungee après Clavardage.com sera un recueil de nouvelles de Mireille Gagné, une jeune auteure de la région de Québec. Je vais essayer de décrire les étapes de ce projet au fur et à mesure qu'on le réalisera.

Sylvie Nicolas connaissait Mireille pour avoir été récemment son accompagnatrice dans le programme Première Ovation, qui vise à soutenir les débuts artistiques de jeunes talents en leur donnant les moyens de créer et de bénéficier de l'encadrement d'artistes renommés. Sylvie avait lu quelques nouvelles de Mireille et m'a suggéré de faire un recueil avec celles qui pourraient s'adresser aux adolescents. Elle a eu cette idée parce que je lui avais dit que je devais trouver d'autres textes qui nous permettraient de respecter un des critères d'obtention des subventions du Conseil des Arts du Canada, enrichir la littérature canadienne. Elle m'a fait lire l'une des nouvelles de Mireille. J'ai vraiment beaucoup aimé et j'ai accepté avec enthousiasme l'idée de Sylvie.

Sylvie m'a remis deux semaines plus tard la plupart des nouvelles avec ses premiers commentaires. Il n'y a aucun doute que ce livre va enrichir la littérature canadienne.

Sylvie et Mireille travaillent à finaliser le texte présentement. J'ai remis la première version des nouvelles à Marion Arbona pour savoir si ça l'inspirait pour une couverture. Les nouvelles lui ont beaucoup plu, et je vous fait découvrir ici les premières étapes de réalisation de la couverture. L'esquisse a été présentée à Mireille et Sylvie qui ont toutes deux fait le même commentaire: je suis éblouie... l'une ajoutant "c'est TOUT à fait ce que je ressens pour les nouvelles", l'autre "... ça reflète totalement l'atmosphère du livre".

















samedi 29 mai 2010

Premier titre de la collection Bungee

 
Le premier livre de la Collection Bungee sera disponible au mois d'août. L'âge minimum indiqué est 14 ans, mais c'est une belle histoire qui plaira autant aux adolescents qu'aux adultes. Sylvie Nicolas y est allé de quelques conseils, puis Silvia Cramer a très bien conseillé et accompagné Carole Moore pour fignoler et finaliser le texte. L'illustration et le graphisme de la couverture, ainsi que la mise en page intérieure sont de Manon Gaudet (http://www.ogham.ca/index.php). L'argumentaire, comme ceux de l'année précédente, est de Marion Arbona (http://www.marionarbona.com ).

Le deuxième titre de la Collection devrait être disponible un peu plus tard à la fin de l'été ou au début de l'automne.





jeudi 13 mai 2010

Finalement... Entités

  


Encore dans Lurelu...


Pour Entités, il s'agit surtout d'un résumé, mais ça se termine par un .... globalement positif ...  Pour ceux qui lisent régulièrement les critiques dans Lurelu, c'est un très bon score.

Belle critique aussi pour Petite-Étoile

Aussi dans le dernier numéro de Lurelu:

... tout est magnifiquement dessiné au crayon de bois.
... 
Le foisonnement dans les illustrations rend bien la force et l'exubérance de la végétation.
...
L'histoire rimée suit un parcours logique facile à décoder. Le vocabulaire, particulièrement riche, est parfaitement intégré. La leçon est claire: il faut accepter l'autre malgré ses différences car chacun a un rôle à jouer.
Édith Bourget

J'ai trouvé un peu dommage que madame Bourget utilise un quart de l'espace pour dire ceci, plutôt que de parler plus longuement de ce petit bijou de texte, le premier écrit par Silvia Cramer:

J'ai remarqué des erreurs. On montre un phalaenopsis, l'orchidée de l'album, poussant au sol les racines enterrées; dans  la nature, cette plante est épiphyte. La fleur du concombre se flétrit après la pollinisation; impossible qu'elle soit belle quand le fruit arrive à maturité. Le récit se passe dans un pays magique, mais je ne crois pas que ce soit une bonne idée d'entraîner les lecteurs sur de fausses pistes.

Je serais surpris qu'un lecteur sur 1000 soient même capables de prononcer les termes que Madame Bourget utilise dans sa critique, encore moins savoir de quoi elle parle, ou de remarquer quoique ce soit d'anormal dans les magnifiques illustrations de Marie-Claude Roch. Le livre n'est pas un traité de botanique ou un documentaire, et je ne crois pas que ce genre de commentaires soient pertinents. À mon avis, ça n'intéresse personne.

Plusieurs personnes m'ont dit que les enfants se font lire, et relire, et relire encore, Petite-Étoile, et dorment avec leur livre tellement ils aiment cette histoire.



 
 
 
 
 

Excellentes critiques dans Lurelu - Pied-de-puce et Simon et la porte de fer

Dans le dernier numéro du magazine Lurelu, Printemps-Été 2010:

Pied-de-Puce
Que d'atmosphère, de tendresse, d'amour dans cet album intimiste!
...
Sensible et poétique, ce texte déborde de mots pour faire comprendre qu'une tempête faire rage dans la tête de la fillette, alors que sa bouche reste close. Les phrases courtes, précises, simples, efficaces accentuent cet effet d'ouragan tout en mettant en lumière l'état de quasi panique de Pied-de-Puce causé par son incapacité à parler. 
Les merveilleuses illustrations aux riches couleurs sombres dévoilent ce qui se passe dans l'imaginaire de l'enfant. Beaucoup de rondeurs enveloppantes, de gros plans sur les visages, de douceur dans les yeux, et les gestes appuient parfaitement le propos...
Tant dans l'écrit que dans l'image, cet album a une grande force d'évocation. Il apporte aussi un vent nouveau en privilégiant une écriture poétique pour un sujet traité souvent de manière terre à terre ou didactique. À découvrir , absolument.
Édith Bourget

 Simon et la porte de fer:


L'auteure nous offre ici un magnifique récit initiatique et une leçon de vie qui touche tous les âges.
...
Dans la tradition figurative des beaux albums pour la jeunesse, les illustrations de Marion Arbona traduisent  à merveille les diverses émotions vécues par l'enfant et son père. La palette de couleurs, du beige au brun, convient à la fois aux paysages désertiques et à la gravité, l'intériorité du propos. La variété des prises de vue, le dynamisme, la vie qui se dégage de l'ensemble texte-image, la richesse et l'universalité du propos font de cet album un pur ravissement pour l'oeil et l'esprit, et un futur classique de la bibliothèque des jeunes.
Françoise Lepage

Il reste encore beaucoup des deux livres en librairie ;-)